Rechercher dans 217832 documents

SOCIALISME

SOCIALISME. n. m. 1° Historiquement : ensemble de doctrines économiques, sociales et politiques dont les traits communs sont de dénoncer les inégalités sociales, liées à des systèmes dans lesquels les intérêts particuliers priment l’intérêt général (notamment, au niveau économique, le régime de propriété privée des moyens de production et d’échange), et de préconiser une organisation sociale plus communautaire, volontariste, dans laquelle l’intérêt de tous doit prévaloir, assurant aux citoyens justice, liberté et participation égale au pouvoir politique. L’aspiration socialiste est très ancienne : elle est présente dans les « utopies » classiques (Platon, Campanella, More). Mais elle s’est particulièrement épanouie au XIXe siècle, en unissant les idéaux démocratiques à une critique (méthodique, scientifique) de l’économie capitaliste. Le marxisme, par exemple, se présente comme un socialisme scientifique. Le socialisme a connu de nombreuses tendances, plus ou moins réformistes ou révolutionnaires, plus ou moins collectivistes, plus ou moins utopiques, ou plus ou moins « scientifiques ».
Actuellement : les diverses tendances du socialisme, l’usure du mot due à son emploi par des partis ou des régimes dont l’idéologie était radicalement opposée au « vrai » socialisme, les avatars de la vie politique dans les démocraties occidentales, ont à la fois brouillé le sens du mot et considérablement affaibli ses connotations révolutionnaires. Se réclament du socialisme aujourd’hui des partis qui se disent «de gauche» sans être « communistes ». Le socialisme est devenu synonyme d’aspiration à la justice et à l’égalité sociale avec, politiquement, un reste d’étatisme et, économiquement, la défense d’un minimum de socialisation (entreprises nationalisées ; services publics centrés sur l’intérêt général, comme l’Éducation nationale). Le socialisme reste, quoi qu’il en soit, opposé au libéralisme (sens n° 3), — du moins si le mot reste fidèle à son sens, et ceux qui l’emploient, respectueux du sens des mots…

socialisme, ensemble de doctrines visant à réformer les sociétés humaines par la mise en commun des moyens de production et d’échange. — Dans la théorie marxiste, le socialisme correspond à l’état qui suit le capitalisme et qui précède l’avènement du communisme; il se distingue de ce dernier par la persistance de l’Etat (tandis que le communisme préconise la dissolution de l’Etat dans des assemblées du peuple), par la dictature du prolétariat, où une minorité (les membres du parti) régit la majorité (tandis que, dans la phase communiste, c’est le peuple tout entier qui se gouverne lui-même dans ses assemblées). A côté du sens spécifiquement marxiste, le terme de socialisme désigne plus communément, en Europe occidentale, ce qu’on appelle le « socialisme démocratique », mouvement politique de gauche (dont Jaurès assuma la première direction), dont l’objectif principal est d’assurer la promotion sociale des travailleurs, tout en réprouvant l’idée d’une « dictature du prolétariat ». A l’heure actuelle, où le « parti socialiste » se trouve dépourvu de programme et de toute idéologie positive, le socialisme démocratique définit, en Europe occidentale, une tendance générale à concilier la planification économique avec la libre entreprise : il apparaît que seule cette synthèse sociale peut réaliser une unification fructueuse de l’économie d’un pays, qui n’en reste pas moins une économie libre bien que coordonnée; elle est requise par la dimension des industries modernes et les exigences du rendement économique; l’économie de la France, depuis la Ve République, est un exemple de cette synthèse sociale entre la planification et la liberté, une mise en œuvre effective, sur le plan économique, du socialisme démocratique.


Socialisme


Doctrine politique qui fait prévaloir le bien général sur les intérêts particuliers et revendique la légitimité d’une intervention de l’État afin de réguler le marché et de redistribuer les richesses.


Socialisme étatique


On appelle « étatique » un socialisme qui accentue le rôle de l’État, dans la réalisation de la justice sociale, au point de ruiner toute autonomie de la société et des individus qui la composent par rapport au pouvoir politique. L’expression désigne le plus souvent le marxisme. La tradition social-démocrate revendique au contraire un socialisme respectueux des libertés individuelles, voire un « socialisme libéral ».


Socialisme scientifique


Façon dont Marx désignait sa propre doctrine par opposition au socialisme utopique de Fourier ou de Proudhon. Le socialisme scientifique entendait fonder sa transformation de la société sur la connaissance des lois de l’histoire, conçues comme les lois de développement et de succession des divers modes de production.

Socialisme


Du latin socialis, « qui concerne la société », « social ».


– Doctrine économique et politique qui entend faire prévaloir l’intérêt général sur l’intérêt particulier, le progrès social sur le profit, notamment grâce aux interventions concertées de l’État (par opposition au libéralisme). – Dans les pays occidentaux développés (social-démocratie), système socio-économique caractérisé par le choix d’une économie mixte et le souci d’approfondir toujours davantage la démocratie.


• Depuis Engels, les marxistes opposent le « socialisme scientifique » (ou communisme), qui prône l’abolition de la propriété privée, au «socialisme utopique », qui rêve d’organiser la société sur des bases égalitaires et fraternelles.

Socialisme


«Doctrine économique et politique qui préconise la disparition de la propriété privée des moyens de production et l’appropriation de ceux-ci par la collectivité» (Le Dictionnaire de notre temps, Hachette). Le «socialisme scientifique» de Marx (Manifeste du parti communiste, 1848) a inspiré le mouvement communiste international qui vise, dans son intention initiale, à prendre le pouvoir afin d’installer la dictature du prolétariat qui préparera, par le renforcement de l’État, l’avènement de la société sans classes (cf. Communisme). Le socialisme libertaire, à la différence du précédent, rêve de l’abolition de l’État au nom de la liberté individuelle ; c’est une variante de l’anarchisme. À côté du socialisme révolutionnaire (cf. Révolution) se sont développés des socialismes réformistes qui veulent modifier la société par la voie légale. Voir surtout : Vallès, L’Insurgé; Zola, Germinal; Rolland, Jean-Christophe; Martin du Gard, Les Thibault (L’Été 14) ; Romains, Les Hommes de bonne volonté (XIX, Cette grande lueur à l’Est); Malraux, L’Espoir; Aragon, Les Cloches de Bâle; Vailland, Drôle de jeu.

Liens utiles

1 comment on SOCIALISME

  1. SOCIALISME

    Conception politique et économique qui, animée par un idéal de justice et de fraternité, tend à subordonner l’individu à la société, laquelle, soumise à une organisation fonctionnelle, se donnera pour fin le triomphe du bien général sur l’intérêt individuel. Le socialisme s’oppose à la fois à l’individualisme et au libéralisme économique (capitalisme) par son refus de la propriété privée des moyens de production et de la libre concurrence, alors que la socialisation vise la mise en commun des moyens de production et la répartition égalitaire des biens de consommation.

    ♦ La notion recouvre en fait des réalités – et des idées – très diverses qui souvent s’opposent quant à leurs objectifs et leurs moyens. Les socialistes associationnistes (Proudhon, Saint-Simon ou Fourier) préconisent l’appropriation collective des moyens de production sans passer par l’Etat, contrairement à Marx, chez lequel le socialisme désigne la phase historique de consolidation définitive de cette même appropriation, pendant que l’Etat commence à devenir « superflu », préparant le passage au communisme et à la société sans classes. De son côté, la social-démocratie veut aller au collectivisme en transformant graduellement le système capitaliste par la voie des réformes.

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?