Rechercher dans 214851 documents

Rien de grand ne se fait sans passion

Le chaos apparent recouvre un ordre caché


C’est sans doute Hegel qui a su le mieux restituer à la passion sa vraie grandeur en l’identifiant à la trame du grand tapis que constitue l’histoire universelle. Selon lui, le but de l’action des hommes dépend toujours d’un intérêt individuel : « Aucune action n’a jamais été accomplie sans l’intérêt de ceux qui y participaient… Rien de grand ne s’est effectué dans le monde sans passion. » Chaque homme, dans la vie, cherche à atteindre ses propres buts. Mais cette bigarrure d’entreprises diverses et parfois même contradictoires, ce chaos apparent recouvrent, en fait, un ordre caché. Le tumulte des intérêts contradictoires se résout en une loi nécessaire et universelle.


Tout en suivant leurs passions, les individus font ce que la raison veut


L’individu qui met son intelligence au service de ses désirs et de ses passions sert, en fait et malgré lui, autrui, et contribue à l’oeuvre universelle. Grâce à la ruse de la raison les individus font ce que la raison veut, sans cesser de suivre leurs impulsions, leurs passions singulières. Pour Hegel, la ruse de la raison consiste en ce que celle-ci laisse les passions agir pour elle, de telle sorte que c’est ce qui la fait exister qui y perd et qui souffre des dommages. C’est que les hommes, qu’ils le veuillent ou non, sont engagés dans une dialectique qui est celle de la marche graduelle par laquelle l’Esprit parvient à sa vérité et prend conscience de soi. Ainsi, les passions, les désirs, les intérêts des hommes, les activités dans lesquelles ils mettent toute l’énergie de leur vouloir ne sont que « les moyens du génie de l’univers pour accomplir sa fin ».

How to whitelist website on AdBlocker?