Rechercher dans 382888 documents

Scarmentado

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Scarmentado. Ce document contient 645 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Echange


1- Dans ce conte, Voltaire, établit un lien entre les démêlés qu’il rencontre avec ses contemporains et l’histoire de Scarmentado. Il le fait via la référence à ‘un poète médiocre qui n’était pas médiocrement dur, nommé Iro’, Iro étant l’anagramme de ‘Roi’, rappelant les démêlés que l’auteur a eut avec le poète Pierre-Claude Roy, ce dernier ayant critiqué avec virulence son ‘Temple du goût’ et s’étant affirmé comme un sérieux rival dans le genre de l’éloge poétique. Ici, Voltaire rend compte de la médiocrité pu poète par la répétition du vocable ‘médiocre’. Dans le conte, les anagrammes de noms de personnes réelles étaient, par tradition, un moyen très courant pour les attaquer.     2- Voltaire fait voyager Scarmentado en Asie et en Afrique. Il choisit donc une ville européenne comme ville d’où le héros est originaire, de façon à ce que celui-ci ait un regard plus critique sur les pays qu’il visite. Scarmentado, comme Voltaire, a une éducation européenne, il a donc une vision extérieure sur l’environnement qui l’entoure. De plus, Candie était un modèle de stabilité au niveau gouvernemental, ce qui permet à Voltaire de critiquer d’avantage les sociétés qu’il fait visiter à son héros.     3- Voltaire choisit de s’attarder sur les généalogies attribuées à Scarmentado par le poète Iro pour rompre avec une sorte de tradition dans le conte, qui est de faire descendre les héros de milieux modestes ou ridicules, comme  Candide, bâtard de la s½ur de monsieur le baron Thunder-ten-tronckh, « l’esprit le plus simple «. Voltaire s’attarde également sur ces généalogies pour souligner l’hypocrisie du poète Iro.                     II.                 Rome, la France et l’Angleterre       1- C’est le père de Scarmentado qui l’envoie en voyage. Et la première étape de ce voyage est Rome. Ce voyage était une tradition aristocratique nommée ‘Le Grand Tour’. Les jeunes nobles visitaient toutes les grandes places d’Europe. Par son titre, on voit que le conte fait office d’un récit de voyage, voire d’un roman d’initiation : Scarmentado, le ‘maigre d’esprit’, acquiert donc ses connaissances au fil de son voyage.     2- Ce conte fait référence à de nombreux évènements historiques, mêmes s’ils n’eurent pas forcément lieu durant les périodes où Voltaire date les voyages de son héros. A Rome, avec Monsignor Profondo,  le père Aconiti , le père Poignardini et la signora Fatelo, Voltaire dénonce les actions des personnes de l’Eglise (‘Elle était courtisée par…jeunes profès’). En France, il dénonce la violence...

Scarmentado

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Scarmentado Ce document contient 731 mots soit 2 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Citation.

Extrait texte du document: «Histoires des voyages de Scarmentado, Voltaire Dans ce conte philosophique écrit vers 1753, Voltaire s'inspire largement des déboires de son temps : omniprésence de la religion, exécutions publiques sanglantes, peur de la différence? Scarmentado, dans ce récit à la première personne, est un jeune homme envoyé à Rome à l'âge  de 15 ans ; tout au long du récit, il fuit les différents pays qu'il visite. Et pour cause ! Chaque nouvelle patrie est le lieu de fanatisme religieux, d'intolérance, de coutumes barbares, de guerres civiles? L'Italie, la France, l'Angleterre, la Hollande, l'Espagne, la Turquie, la Perse, la Chine, Delhi ou l'Afrique ; aucune des étapes de Scarmentado ne peut l'amener à rester où il est : de ce point de vue, on remarquera que la fin de ce conte est particulièrement drôle. Quelques années plus tard, François-Marie Arouet écrira Candide, et sa critique, comme son héros, iront encore plus loin? Ce pour quoi se bat Voltaire restera néanmoins très clair : la tolérance.   Ce court conte, comparable à un apologue, est déjà empli de ce qui fera la célébrité de Candide : une fine observation des absurdités de l'être humain, une envie de montrer au lecteur le côté barbare des coutumes qu'il cautionne, et, surtout, une bonne dose d'ironie. Scarmentado, comme de nombreux héros voltairiens, est dénué de caractère ou de désir ; il se laisse porter par l'histoire. Son nom est une déclinaison du verbe espagnol « escarmentar », qui signifiait à l'époque donner une bonne leçon. Et cette leçon, il est tout à fait net qu'il la reçoit de plein fouet ! L'ironie de Voltaire devient croustillante, bien aidée par des antiphrases mémorables. C'est surtout le fanatisme religieux qui est visé, et l'auteur attaquera ces rites jusqu'à la fin de sa vie. La superstition n'est qu'un prétexte à pêcher, à tuer, à violer, à massacrer. Sous leurs apparences de pureté, des fanatiques profitent de leur situation pour mener à bien leurs exactions barbares. Bien sûr, les peuples...»

1.00€

You cannot copy content of this page