Rechercher dans 220062 documents

Peut-on considérer que la science et la philosophie nous délivrent des mythes ?

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Peut-on considérer que la science et la philosophie nous délivrent des mythes ?. Ce document contient 1023 mots soit 3 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format PDF sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en: Philosophie.

Extrait texte du document: « Peut-on com idérer que la &cience et la philo&ophie now délivrent de& mythe& ? Quelles questions se poser? - Peut-on : En �t)E sens le «peut-on» doit-il �tre pris ici? Le jugement selon le�t)E E) mythe serait un mode dépassé de la pensée existe, il est même communément partagé. Mais nous sommes invités ici à interroger ce jugement de façon criti�t) : �t) vaut-il? N'est-il �ttQ préjugé? - Délivrance : Qu'impli�t) l'idée de délivrance? Délivrer �t)Eu'un ou �t)Eue chose, c'est lui rendre la liberté. On considère donc �t) le mythe emprisonne la pensée au sein de l'élément sensible. Celle-ci ne deviendrait indépendante et autonome �t) par l'effort rationnel de la science et de la philosophie. Le mythe, imagé et reçu de la tradition, serait « impuissance de la pensée �t: ne sait pas encore s'établir pour soi, ne sait pas se suffire» (Hegel, Leçons sur Platon). - Mythe : Nous sommes donc renvoyés à une interrogation sur la nature et la fonction du mythe. Est-il seulement une étape prélogi�t) de la pensée dont il y aurait lieu de la délivrer ? Est-il seulement, au sens où l'entend Roland Barthes, une représen­ tation idéologi�t) particulière �t: en mythifiant, mystifie? Ou bien est-il, dans sa fonction symboli�t) et expressive, une pensée première �t: fait toujours sens, en libérant le fond impensé de l'expérience humaine, �t: sans lui, demeurerait inexprimé? - Philosophie et science : Comment alors définir la philosophie et la science? En �tX: constitueraient-elles une libération de l'esprit par rapport à l'univers du mythe? La philosophie, comme désir de savoir, comme parole criti�t) et examinée, nous délivre du faux savoir hérité de la tradition, elle est accès à la majorité intellectuelle. La science, dans sa fonction explicative, ne recourt �t des principes rationnels et à des faits rigoureusement établis. Elle nous délivre ainsi de la superstition �t: nous lie à des forces surnaturelles et mystérieuses. Synthèse Y a-t-il lieu d'établir une hiérarchie entre mythe, philosophie et science, �tQe au degré de liberté de l' esp rit �t:Ea manifesteraient? Ou bien s'agit-il d'un préjugé, dans la mesure où le thème de la toute-puissance libératrice de la science serait lui-même un mythe moderne particulièrement mystificateur? Comment alors la philosophie pourrait-elle éclairer la richesse symboli�t) des grands mythes fon­ dateurs pour combler le déficit de sens creusé par ce positivisme?...»

1.00€

How to whitelist website on AdBlocker?