Rechercher dans 232967 documents

LA FONTAINE ET ÉSOPE : LA MORT ET LE Bûcheron (I,16)

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : LA FONTAINE ET ÉSOPE : LA MORT ET LE Bûcheron (I,16) Ce document contient 541 mots soit 1 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Littérature.

Extrait texte du document: «1 / 2 LA FONTAINE ET ÉSOPE LA FONTAINE ET ÉSOPE LA MoRT ET LE BûcHERON. (1,16.) 167 (Dans J'édition Radcuant (Hachette), page 39, on trouvera le teste de la fable d'Ésope.) La Fontaine avait d'abord traité le même sujet dans la fable précédente en lui donnant une portée plus générale (La Mort et le Malheureux). Quelqu'un, Boileau sans doute, lui ayant conseillé de suivre son modèle de plus près, il se rangea à cet avis et refit sa fable, en la faisant précéder de cette réflexion qui ne manque pas de saveur, quand on voit comment il a transformé le pauvre et sec récit d'Esope: • Nous ne sau­ rions aller plus avant que les Anciens : ils ne nous ont laissé pour notre part que la gloire de les bien suivre. • I. Ce que La Fontaine a ajouté à son moc1èle. Esope se contente de noter sèchement les faits en quelques lignes;le récit, froid et sans intérêt, n'a pour but que d'amener la conclusion banale : les hommes aiment la vie, même s'ils sont malheureux. La Fontaine ne modifie guère la moralité qu'il expédie en quatre petits vers gnomiques ;mais il transforme le récit : 1. Par la peinture du malheureux qu'il nous fait voir vrai­ ment. Tous les mots sont choisis pour rendre sensible sa marche pénible, et sa misère : tout couçert de ramée, gémissant et courbé, t:haumine enfumée, etc. Le r;ythme lui-même y contribue : 2 / 2...»

1.00€

You cannot copy content of this page