Rechercher dans 224666 documents

HLP S1 : les représentations du monde Supplément au voyage de Bougainville de Diderot

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : HLP S1 : les représentations du monde Supplément au voyage de Bougainville de Diderot. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Philosophie.

Extrait texte du document: « HLP S1 : les représentations du monde Supplément au voyage de Bougainville de Diderot , texte 2 Correction des questions >> lecture + impressions ? A/ décrire le texte et cerner les enjeux Le texte prend la forme d'une longue prise de parole du vieillard tahitien qui s'adresse directement à Bougainville, l'explorateur français qui a réalisé le 1er tour du monde et découvert des denrées et peuples d'Océanie. Attention : Diderot joue donc sur deux tableaux 1/ il utilise une situation d'énonciation qui prétend être historique et réelle au sens où elle met en scène un personnage contemporain qui a une existence incontestable - Qu'en pensez-vous ? C'est audacieux et, pour tout dire assez osé : il n'a pas demandé l'autorisation à Bougainville de le mettre en scène, il utilise la légitimité de Bougainville pour asseoir sa propre réflexion sur les enjeux anthropologiques du voyage et stimuler celle du lecteur Dans un autre contexte, plus contemporain, il pourrait se faire taxer de plagiat ou plutôt de manipulation 2/ En effet, des indices nombreux du texte prouvent que le texte est bien une invention de Diderot à des fins polémiques et philosophiques au sens où il développe sa propre vision de la civilisation occidentale en utilisant le regard de l'altérité, d'une humanité autre qui oppose ses propres valeurs à Bougainville et son équipage et confronte donc deux états de civilisation sans que l'un soit a priori plus légitime que l'autre > il s'agit donc d'une rencontre entre deux culture qui pose la question d'une culture commune au genre humain qui ne serait ni à placer du côté occidental, ni du côté tahitien mais que la rencontre force à penser : quels sont les invariants de toute société humaine ? Quelles différences peuvent être tolérées ? Qu'est-ce qui légitime (ou pas) le fait qu'on puisse vouloir imposer ses valeurs ou prétendre détenir une culture propre à devenir universelle ? B/ Les valeurs occidentales mises en jeu > Diderot part du mythe du bon sauvage qu'il réactualise à ses propres fins discursives a) la propriété - le bon sauvage dans la perspective de Rousseau est un être qui n'a pas été corrompu par la société donc un être innocent et généreux, sans volonté de se distinguer par l'avoir au détriment de l'être > être qui n'a pas la notion de propriété qui crée les conflits sociaux et engendre une différenciation sociale, les uns possédant des biens matériels que d'autres ne posséderaient pas - dans la perspective de la fin du XVIIIème : cela renvoie à la notion de privilèges qui vient d'être battue en brèche suite à 1789 mais même après la Révolution française, la société du XVIIIème en France et dans le monde occidental est fondée sur des classes sociales, c'est une société inégalitaire...»

1.00€

How to whitelist website on AdBlocker?