Rechercher dans 220106 documents

glossaire de psychologie

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : glossaire de psychologie Ce document contient 1691 mots soit 4 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Psychologie.

Extrait texte du document: « GLOSSAIRE DE PSYCHOLOGIE : SUR L’ETUDE DES PREJUGES/STEREOTYPES/DISCRIMINATION Sources utilisées : le cours de psychologie Paris, cours de psychologie sociale Dijon, justice universitaire de Giesen Allemagne, définitions d’internet. Voilà je t’ai mis mes sources, et 16 notions, il en faut 15 à toi de voir celle que tu juges plus importantes. ATTRIBUTION CAUSALE : C’est un processus cognitif d’inférer des causes à partir des évènements ou des comportements observés. L’idée de base est que les gens, confrontés à des conduites, à des évènements ou à des états psychologiques, cherchent à en connaitre les causes. Ces causes seraient soient propres à la personne (capacité de motivation), soit dues à l’environnement (chance). En somme, l’attribution causale permet de concevoir l’environnement comme quelque chose de stable et de cohérent ( Cf Fritz, Heider). En fait si l’homme recherche à expliquer les choses, c’est qu’il existerait chez lui un besoin de maitriser et de contrôler son environnement, et c’est ce besoin qui est à l’origine des processus d’attribution causale. L’attribution causale est une idéologie, comme « les gens reçoivent ce qu’ils méritent, et méritent ce qu’ils reçoivent ».(Cf Lener 1980.) . L’erreur fondamentale d’attribution, c’est que les gens ont tendance à attribuer les comportements à des dispositions. Voir cours ex : les juifs font ces métiers de préteurs d’argent. CONTACT INTERGROUPE : Pour ne pas avoir de préjugés fixes qui sont liés à l’idée de discrimination, il faut sans cesse multiplier les contacts humains, les rencontres et réduire les préjugés en étant conscient de leur existence. En apprenant à connaitre les autres, en vivant avec eux et en parlant avec des personnes étrangères, on va modifier ses stéréotypes, renforcer la compréhension réciproque et les barrières vont tomber. Dans la théorie de Hewstone et Braun 1986, la technique la plus étudiée pour réduire les préjugés et celle du contact intergroupe. Dans « the nature of the prejudice » Allport, pour avoir moins de préjugés dit qu’il faut privilégier les contacts égalitaires entre les groupes majoritaires et minoritaires dans la poursuite de buts communs. Il est crucial de créer des situations qui envisagent des interactions coopératives et interdépendantes dans la poursuite de buts communs. Il faut que les gens raisonne de « Nous « et « Eux » vers un « Nous ».( Cf Hood & Sherif 1988). La technique du « casse-tête » est appliquée pour réduire les préjugés raciaux, et des décennies de recherches suggèrent qu’elle est super efficace pour promouvoir les contacts interraciaux. Cf Aronson 1997…. je ne sais pas si tu veux y mettre à toi de voir. DISCRIMINATION : C’est un comportement négatif à l’égard des membres d’un même groupe. La discrimination peut se présenter sous diverses formes, mais il s’agit toujours d’un comportement injuste à l’égard d’individu...»

1.00€

How to whitelist website on AdBlocker?