Rechercher dans 382889 documents

Enjeux puissance des gafam hggsp 1ère

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : enjeux puissance des gafam hggsp 1ère. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Géopolitique / Politique.

Extrait texte du document: «Depuis les années 2000, nous assistons à une montée en puissance des géants du numérique. Il s’agit de grandes firmes transnationales du web , connues sous l’acronyme GAFAM pour les sociétés américaines et BATX pour les sociétés chinoises. Quels sont les enjeux de la puissance des géants du numérique ? Nous détaillerons leurs enjeux économiques, politiques et sociétaux. Grâce au développement du réseau internet et des nouvelles technologies, les géants du numérique ont considérablement augmenté leurs revenus passant de 31 milliards d’euros en 2002 à 527 en 2017 et dominent aujourd’hui les marchés mondiaux. En effet, les cinq entreprises technologiques pèsent désormais pour 22% du Standard and Poor’s 500, l'indice phare de la bourse américaine. Elles sont devenues les plus grandes capitalisations boursières mondiales. Pour augmenter encore leurs revenus, les GAFAM ont appris à maîtriser l’évasion fiscale. Les services vendus étant dématérialisés, ils sont difficiles à localiser . Les GAFAM choisissent d’implanter leur siège social dans des pays avec un faible taux d’imposition. Ainsi, le bénéfice sur une vente à un client français ne sera pas imposé à 31 %, qui est le taux d’impôt en France mais à 12,5 % si le siège de la société est en Irlande. La richesse des GAFAM étant comparables à celles des états tels que les Pays-Bas ou le Mexique, ils s’invitent maintenant sur la scène politique internationale. Les dirigeants des géants du numérique sont accueillis comme des chefs d’états lors de leurs déplacements. En effet, ces sociétés peuvent être comparées à des nations grâce à leur richesse et leur influence à travers le monde. Les dirigeants des pays souhaitent tisser un lien avec ces géants pour développer des échanges commerciaux et s’afficher comme favorable aux nouvelles technologies auprès des populations jeunes. Par exemple, le Danemark a annoncé la nomination d’un ambassadeur auprès des géants du numérique et le gouvernement belge a accueilli des représentants de Microsoft et Google dans son équipe de consultants pour élaborer la stratégique numérique du pays. Les relations entre les GAFAM et les Etats ne sont pas toujours synonymes de coopération mais peuvent aboutir à des conflits. Pour faire face à l’évasion fiscale, les Etats tentent de voter des lois pour les obliger à payer des impôts. La France mène des négociations au niveau européen pour instituer une loi afin d’imposer les GAFAM non plus que dans le pays où est localisé leur siège social mais également dans ceux où ils pratiquent la vente de produits et de services. Des rivalités ont également lieu entre les grandes entreprises américaines et leurs équivalents chinois connus sous le nom de BATX. Les services sont proposés à des prix plus bas pour les rendre plus compétitifs. Cependant, leur marché est essentiellement celui de la Chine puisque ces sociétés n’ont pas encore réussi à étendre leur influence à l’international contrairement aux GAFAM. Ainsi, les oppositions diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis se retrouvent également dans le monde virtuel. Pour contrer ces nouvelles sociétés-nations qui s’appuient sur la collecte des données personnelles, l’Etat mais également les citoyens ont commencé à se mobiliser. "Si c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit" , cette citation résume parfaitement le modèle économique des géants du Web. En effet, Les GAFAM se servent des informations personnelles fournies gratuitement par les utilisateurs (anniversaires, résidence, intérêts, préférences d’achat) pour développer des profils approfondis de chaque usager. Ces profils sont groupés par habitudes et centres d’intérêt communs, puis les données sont exploitées à l’aide de l’intelligence artificielle. Cette base de données est ensuite vendue aux publicitaires et développeurs d’applications. Avant mai 2018 et la création du RGPD, les géants du numérique n’avaient pas à recevoir le consentement des usagers pour enregistrer leur navigation. Le RGPD, règlement général sur la protection des données, est un texte réglementaire européen qui encadre le traitement des données de manière égalitaire sur tout le territoire de l’Union Européenne. Il renforce ainsi l’obligation d’information et de transparence à l’égard des personnes. Parallèlement, chaque citoyen a les moyens de s’émanciper des GAFAM en trouvant des alternatives dans les logiciels libres tels que Framasoft ou DuckDuckGo....»

1.00€

You cannot copy content of this page