Rechercher dans 217833 documents

Cours de philosophie ancienne - De Socrate aux Stoiciens

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Cours de philosophie ancienne - De Socrate aux Stoiciens Ce document contient 1079 mots soit 2 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Philosophie.

Extrait texte du document: « Philosophie ancienne CM 1 christelle.veillard@u­paris10.fr Examiner le rapport entre philosophie et politique Philosophie = amour du savoir. Orienté vers la connaissance. Connaissance de soi ou du monde. La   sophia  (sagesse) se d éfinit comme une sagesse intellectuelle, elle a pour objet de  conna ître   causes et   principes des choses  et elle se dit par cons équent  th éor étique  (orient ée vers la th éorie) Si la philosophie   est un id éal de vie, elle est de type  contemplatif    consiste  à se r éjouir de la connaissance que nous →   venons d'atteindre sur les choses du monde.  L'objectif n'est pas d'agir car le bonheur r éside dans la contemplation . «Regarder dans une vue   synth étique l'ensemble du savoir que nous venons d'acqu érir.» – Platon La philosophie se tourne vers les causes, les raisons d' être cach ées des choses. Elle se fait au d étriment   de ce qui se passe autour du philosophe.  Archim ède  trace des figures sur le sable et qui ne fait pas attention au soldat romain qui arrive.  Thal ès  qui   tombe dans le puis. Le philosophe ne fait pas attention  à son existence mondaine. ( Th éé tète , Platon,   174a) Opposition politique/philosophie parce que la philo cherche contemplatif et ne se concentre pas sur les   choses de l'action, contrairement  à la politique. Le savoir r éside dans un certain type d'objet (math ématique ici ou bien astronomique) La   philosophie c'est avoir un  savoir sur la nature . Objets fixes et n écessaires. Conna ître c'est  donner une   seule d éfinition universelle et  éternelle . Le seul savoir qui puisse y avoir porte sur des objets forc ément   n écessaires  (   → ce qui ne peut pas  être autrement qu'il n'est ) par opposition  à ce qui peut  être   autrement qu'il est, ce qui est  contingent ) Tous les autres objets sont li és à la sensation, aux   changements comme mon  âme. De ce fait, la philosophie tente de ne pas s'occuper de la politique car   elle ne s'occupe que du contingent. Le fait d'avoir acquis une connaissance suffit et est une fin en soi. Diff érence entre but et raison   d' être. (but : se perfectionner   raison d' être : insatisfaction) C'est dans la connaissance th éorique que →   l'homme devient pleinement homme. Objection  : repr ésentation de la philosophie. Philosophes  étudient aussi le contingent. Aristote.   D'autres ont d éfinit la philosophie comme  étant un mode de vie. Ce n'est pas seulement un savoir. C'est   aussi l'amour du comportement sage. Devenir vertueux ou juste. Ainsi la division entre th éorie et pratique   n'est jamais aussi net que ce que nous venons d'exposer. Archim ède s'int éressait en plus des triangles,  à   certaines strat égies militaires. La th éorie peut ne pas  être sa propre fin mais peut avoir une utilisation   pratique afin d'am éliorer le monde et de le rendre plus juste. Thal ès est connu pour avoir pr édit des   é clipses ce qui a conduit  à la fin d'une guerre. (H érodote)  Philosophie et politique ne sont pas n écessairement oppos ées au sens o ù philo s’int éresserait  à la →   th éorie et  à la science des  êtres fixes tandis que la seconde s'int éresse  à la contingence....»

1.00€

How to whitelist website on AdBlocker?