Rechercher dans 224175 documents

CHAPITRE IX : ERMENONVILLE: Sylvie de Nerval (résumé et analyse)

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CHAPITRE IX : ERMENONVILLE: Sylvie de Nerval (résumé et analyse). Ce document contient 1204 mots soit 3 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format PDF sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en: Littérature.


Extrait texte du document: « CHAPITRE IX : ERMENONVILLE Répliques du Temps 2: angoisses d'un promeneur solitaire •füJ.iiiM◄ Le �ܗ insomniaque veut « revoir la maison de [son] oncle» avec les œuvres et le carlin empaillé qu'elle renferme. Mais ni le jardin, ni le cabinet, ni le perroquet n'apaisent sa tristesse. Il sou�._N._ surtout revoir Sylvie, mais elle dort, ainsi que tout Loisy. li décide alors d'aller se promener à Ermenonville, dans le domaine antiquisant plein de souve ­ nirs prestigieux. Il repense aux promenades qu'il y faisait avec son oncle, il-repense tout particulièrement au Temple de la P�_sie, et aux fêtes qui s'y donnaient quand il était enfant. Il aspire à croire en l'éternelle soif de connaître que glorifiait cet édifice. Il revoit ensuite « les peupliers de l'île et la tombe de Rousseau», le c�٣N. la cascade, la c�.N la pelouse, et la tour de Gabrielle. Le souvenir de la Sylvie d'alors, enfant et sauvageonne, le tenaille; elle était son amoureuse ... G•MMMihi@• Pérégrinations sans fin : le wanderer mélancolique Ce neuvième chapitre est une suite du cinquième, et non pas sa reprise. Cette fois-ci, le héros arrive bien à Montagny. Se rendre chez l'oncle est, à cet endroit de la nouvelle, un acte en situation car il s'agit d'aller revoir ce qui n'est plus, même si le narrateur déclare: « Tout semblait dans le même état qu'autre­ fois [ ... ] . » La clef qu'il va chercher chez le fermier ouvre, plus encore que chez la tante (cf chap. VI)-car sans illusions per­ mises désormais -sur un monde mort. Cette fois-ci, il ne s'est pas arrêté en chemin pour dormir. C'est Sylvie qui dort ainsi que tout le village « fatigué de la fête»; il n'y a donc personne pour l'accueillir quand il rejoint Loisy. Il ira alors à Ermenonville « par un beau temps d'été» (les matins d'Othys ne sont plus: les oiseaux ne chantent guère, le pivert pense à l'avenir immédiat, c'est-à-dire à« creuser son nid»), en souvenir des promenades de son enfance avec son oncle justement, dans ces lieux où subsistent de grands témoi-...»

1.00€

How to whitelist website on AdBlocker?