Rechercher dans 382888 documents

Analyse de la conférence de Michel Ciment - Kubrick et la guerre

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Analyse de la conférence de Michel Ciment - Kubrick et la guerre. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Culture générale.

Extrait texte du document: «Cinéma « Kubrick et la guerre » , Michel Ciment - War on screen 2015 Michel Ciment: écrivain, critique cinéma, maître de conférence, collaborateur « masque et la plume » → 1980 : publie ouvrage sur Stanley Kubrick Kubrick - Croit que l’art dramatique c’est le conflit : Guerre est le conflit par excellence - A peur constamment : microbes, violence, ratage : homme angoissé - 13 films dont 11 adaptations - Pacifiste - Dans ses films : est toujours du côté des victimes - Juif → sensible au malheur d’être - Autodidacte : n’a pas fait l’université - A commencé comme photographe pour Look (équivalent Paris Match version U.S) - A toujours peur du « grain de sable » - Voulait mais n’a pas fait films sur : Napoléon, Holocauste, Albert Speer (architecte d’Hitler) - Films : toujours sur un tournant de l’histoire : où le monde s’effondre (crise Cuba …) - Guerre et conflit familial : liens ( Lolita, Barry Lyndon , The Shining ) - Thèmes de ses films : mélancolie, conflit - Dans ses films : désir et sexualité empreint s de mo rt et mort mise en parallèle avec sexualité (Docteur Folamour ) : Ku brick est un freudien - Anarchiste qui refuse l e pouvoir, donc pas de gauche car gauche croit en le pouvoir et en l’homme, Kubrick n ’est pas un utopiste - Kubrick, dans ses fi lms veut nous avertir de ce qu ’est l ’être humain , que le monde est toujours au bord du précipice Fear and desire (1953) : n’a jamais voulu qu’on le voit, le déteste - 1er film amateur Kubrick - Tourné dans un terrain vague L.A - 4 hommes d’une patrouille se heurt ant à d’autres militaires - Les 4 acteurs jouaient les deux camps - Dialogues philosophiques - Sait que les scénarios originaux ce ne sont pas son truc Diri ge Spartacus (1960) : - Révolte d’esclaves, des opprimés - Scènes de batailles sanglantes - Mais ne considère pas cette œuvre comme sienne car il ne fait pas tout, ne contrôle pas toute les phases : puisque remplace un metteur en scène : n’a pas choisi acteurs, etc...»

1.00€

You cannot copy content of this page