Rechercher dans 215171 documents

NORME

  • NORME (lat. norma, équerre; règle, modèle)

Règle d’après laquelle on juge la valeur des objets qui doivent s’y conformer, modèle qu’ils doivent copier ou idéal auquel on les compare. Ainsi, la norme d’une chose exprime ce qu’elle doit être. Se distingue de loi quand la loi désigne un rapport invariable entre des choses (loi scientifique) et décrit ce qui est; syn. de loi quand la loi prescrit ce qui doit être (loi morale).

  • Normatif Qui a pour fonction d’instituer des normes, c’est-à-dire des règles, des lois. S’oppose à descriptif: dont la fonction est de décrire.
  • Analyse normative Analyse qui énonce ou institue des normes, c’est-à-dire des règles, un modèle permettant d’apprécier une réalité et de porter un jugement sur elle.

 

  • NORMAL, NORME, NORMATIF

♦ L’adjectif normal est ambigu, dans la mesure où il est à la fois descriptif et normatif. Le premier cas se rencontre notamment dans son usage un peu flou en morale (le normal, étant tel qu’il doit être, désigne alors ce qui est bon ou juste), ou en sociologie, où il se réfère à une moyenne observable dans une société.
L’usage de « normal » devient beaucoup plus délicat dès qu’on aborde le comportement individuel. Si la psychiatrie. classique, s’inspirant d’un modèle médical, l’oppose franchement au pathologique, la psychanalyse, après avoir indiqué combien la frontière entre les deux notions est fragile, montre dans ses développements récents que le normal ne saurait dépendre d’une simple adaptation au milieu social, puisqu’il serait alors synonyme de conformisme, et risquerait de conduire à des aberrations par sa dépendance à l’égard des circonstances : « En avril 1945, la tâche d’un psychiatre allemand était accomplie le jour où son patient adhérait au parti nazi ; en mai 1945, elle s’achevait le jour où son patient s’engageait dans le parti chrétien-démocrate (s’il vivait à Francfort-sur-le-Main) ou dans le parti communiste (s’il vivait à Francfort-sur-l’Oder) » (G. Devereux). C’est pourquoi psychanalyse et antipsychiatrie s’accordent plutôt à reconnaître comme normal l’individu capable de contester ce qui semble socialement « normal » (parce qu’admis ou majoritaire), pour
proposer de nouvelles valeurs, elles-mêmes destinées à la caducité.

♦ La norme paraît devoir être définie dans une optique semblablement dynamique : qu’elle soit morale, esthétique ou juridique, l’histoire, l’ethnologie, l’anthropologie culturelle n’en finissent pas de prouver sa relativité.

♦ Est normatif ce qui prescrit une norme. En philosophie, on qualifie traditionnellement de sciences normatives la logique, la morale et l’esthétique.

1 comment on NORME

  1. NORME
    NORMAL

    1. Type idéal permettant de formuler un jugement de valeur. La norme exprime ce qui est réalise (les normes de fabrication) ou ce qui devrait être, même si on ne parvient pas à le réaliser (les normes morales).
    Alors qu’en biologie la norme désigne seulement le comportement moyen dans une population quelconque, elle devient dans le domaine technique ou moral une exigence, un modèle.

    2. Normal : littéralement «moyen», «habituel»; mais, socialement ou moralement, désigne ce qui se fait, ce qui doit être (ce n ‘est pas normal de s’habiller ainsi).

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?