Rechercher dans 215171 documents

MOBILE

MOBILE. n. m. Sens psychologique et juridique : ce qui pousse à agir, ce qui détermine un acte. Le mobile des actions humaines, pour La Rochefoucauld, est essentiellement l’amour-propre. Un bon détective doit toujours trouver le mobile du crime. Le mobile se distingue du motif dans la mesure où il désigne ce qui meut psychologiquement une personne (— il est souvent une « motivation » cachée). Au contraire, le motif renvoie à une explication rationnelle, à une justification recevable. Bien entendu, nous trouvons souvent de «bons motifs» pour couvrir des actes dont les causes réelles sont, en réalité, des mobiles beaucoup plus troubles…

MOBILE

Ce terme désigne d’abord, chez Aristote, tout ce qui change par opposition au moteur, cause du changement. En physique, le mobile est ce qui est en mouvement, soumis au déplacement. Par analogie, le terme, signifie en psychologie, toutes les forces irrationnelles (affectivité) qui, inconsciemment ou au niveau du subconscient poussent l’homme à l’action. De ce fait, le mot peut avoir une signification péjorative.

mobile, impulsion qui pousse à agir. — Cette impulsion peut venir d’une idée, d’un sentiment, d’un intérêt. On distingue les mobiles, qui sont les causes réelles d’une action et qui peuvent être inconscients, et les motifs, que l’on invoque pour expliquer ou justifier publiquement son action. Par exemple, la « recherche du pouvoir » peut être le mobile de l’action politique, quand le motif invoqué est le « dévouement à la nation ». D’une façon générale, le « mobile » est d’ordre sentimental et le « motif » d’ordre rationnel : seule l’action vraiment morale peut avoir un mobile rationnel (Kant), lorsque l’individu agit uniquement par devoir, par pur respect pour la loi morale.

How to whitelist website on AdBlocker?