Rechercher dans 223082 documents

MIRABEAU Victor Riqueti, marquis de. Économiste français

MIRABEAU Victor Riqueti, marquis de. Économiste français. Né à Pertuis (Vaucluse) le 5 octobre 1715, mort à Argenteuil (Val d’Oise) le 13 juillet 1789. Les Riqueti se disaient d’origine italienne; en réalité ils semblent descendre des Riquet, une famille des Alpes de Haute-Provence dont l’un des représentants, enrichi par sa manufacture de drap écarlate, acheta la « terre noble » de Mirabeau. A quartorze ans, Victor Riqueti de Mirabeau fut admis comme enseigne dans les armées du Roi; il se distingua aux sièges de Kehl et de Philipsbourg, fut blessé, prit part ensuite, en 1742, à la campagne de Bavière, et fut décoré de la croix de Saint-Louis en 1743. Il quitta alors le régiment de Duras avec le grade de capitaine, et se maria avec la jeune veuve du marquis de Saulvebœuf, de dix ans sa cadette. Ayant acheté un hôtel à Paris, il s’y installa et commença de publier des mémoires sur des questions d’économie politique, qui, bien qu’écrits en un style bizarre et obscur, lui valurent dès leur publication l’estime de plusieurs personnalités éminentes, tels Stanislas-Auguste Leczinsky, roi de Pologne, et Gustave IÎI de Suède. En 1756 parut le premier volume de son œuvre maîtresse, L’Ami des hommes ou traité de la population ce « bréviaire des honnêtes gens », comme le qualifiait à l’époque Louis XVI, alors dauphin. Bien que paru sans nom d’auteur, cette œuvre apporta à Mirabeau la gloire qu’il recherchait et espérait trouver grâce à ses théories, nouvelles pour l’époque. On lui doit encore une Théorie de l’impôt (1760), qui lui valut d’être emprisonné le 16 décembre 1760 à Vincennes, une Philosophie rurale, ou économie générale de l’agriculture… (1763), les Lettres sur le commerce des grains (1768), les Lettres économiques (1769), etc. Dans tous ses ouvrages, Mirabeau défend les idées de Quesnay et des physiocrates.

Liens utiles

How to whitelist website on AdBlocker?