Rechercher dans 214549 documents

METHODE

MÉTHODE (gr. odos, chemin; meta, vers; d’où poursuite)

Désigne soit l’ensemble des règles qui indiquent le chemin à suivre pour bien conduire sa raison, soit le cheminement effectif de la pensée elle-même qui, peu à peu, découvre la vérité. Dans le premier cas, la méthode se définit comme ensemble de procédés rationnels qui ont pour fin la connaissance vraie : des règles sont alors énoncées avant toute recherche comme moyens de se prémunir contre l’erreur. Tel est le sens cartésien de la méthode qui consiste à formuler des “Règles pour la direction de l’esprit“. Dans la seconde acception, aucun chemin n’étant tracé d’avance, la méthode résulte du mouvement même de la pensée qui se pense : elle vient après et non avant la connaissance dont elle exprime et réfléchit le développement. Telle est, pour Spinoza, la vraie définition de la méthode qu’il faut avoir fait fonctionner effectivement avant même de pouvoir la formuler : « Elle est connaissance réflexive ou idée de l’idée. » Définition très proche de celle proposée par Hegel pour qui il s’agit aussi d’une connaissance réflexive, dans laquelle devient consciente , « la forme de l’auto-mouvement intérieur » au cours duquel les connaissances ont été produites.

Méthode structurale Méthode d’investigation scientifique qui pose «la prédominance du système sur les éléments, vise à dégager la “structure du système à travers les relations des éléments.” Émile Benveniste.

méthode


Ordre, organisation dans la réflexion et dans la réalisation d’un travail.


Commentaire
La méthode facilite la réalisation d’un travail en même temps qu’elle produit un gain de temps appréciable. Fil conducteur faisant fonction de guide, elle consiste à décomposer une tâche en phases successives ou à examiner un problème selon un ordre logique. En définissant et en hiérarchisant les divers aspects d’une question ou d’un projet, elle permet d’éviter la confusion et les oublis.

Citations
Chacun a sa méthode : je ne blâme point celle des autres, et me tiens à la mienne ; jusques à présent je m’en suis trouvé fort bien ; j’en chercherai une meilleure quand je commencerai à m’en trouver mal. (Pierre Corneille, Épître dédicatoire de « la Suivante », 1637.)

[D’ailleurs], toute méthode a son prix que le talent conduit. L’outil compte moins que l’ouvrier, et le talent importe plus que la méthode. (André Suarès, Xénies, 1923.)

 

méthode, manière d’agir pour parvenir à un but. Parmi les démarches naturelles de l’esprit, on distingue la conduite déductive (passage du général au particulier), l’induction (généralisation à partir d’un cas particulier), l’analyse et la synthèse. Les trois moments de la recherche scientifique consistent en l’observation des faits, suivie de l’élaboration d’une hypothèse, que l’on soumet, enfin, à la vérification expérimentale. Ce processus est couramment employé en psychologie clinique, où l’utilisation des tests ne sert qu’à contrôler l’hypothèse de travail que le psychologue pose après avoir pris connaissance des informations contenues dans l’enquête médico-sociale et interrogé le sujet sur son passé.

méthode (du gr. meta, vers, et odos, voie [s’interroger sur la « méthode », c’est s’interroger sur la « voie » suivie par une recherche]), ensemble des procédés qui conduisent l’esprit à un procédé déterminé : les « méthodes » de l’esprit ont été le premier objet de la logique; celle-ci a distingué, parmi les démarches naturelles de l’esprit, deux procédés très généraux de la pensée : la « déduction » (qui consiste à conclure du général au particulier) et I’« induction » (par laquelle l’esprit passe du particulier au général). Parmi les mouvements très généraux de la pensée, on peut également distinguer la « synthèse » et l’« analyse ». — L’étude des méthodes de la recherche et de la connaissance scientifiques est l’objet de l’« épistémologie » : celle-ci a été pour la première fois systématiquement développée par J. S. Mill (qui a fait la théorie générale de la connaissance physique et énoncé ses trois moments : « observations des faits », « induction de l’hypothèse » et « vérification expérimentale »). La méthode de la connaissance philosophique, ou méthode réflexive, se définit comme une « dialectique », c’est-à-dire comme une démarche où nous sommes conduits d’une idée à son contraire, jusqu’à la connaissance de la vérité.

1 comment on METHODE

  1. MÉTHODE

    1. Procédé habituellement suivi dans une activité quelconque (méthode de lecture; méthode d’apprentissage).
    2. Programme déterminé d’avance réglant certaines opérations pour obtenir un résultat souhaité. « Par méthode j’entends des règles certaines et faciles, grâce auxquelles tous ceux qui les observent exactement… parviendront… à la connaissance vraie de tout ce qu’ils peuvent atteindre. »

    3. Méthode expérimentale : procédure suivie dans les sciences de la nature (physique, chimie, biologie) qui, selon C. Bernard, se décompose en trois temps :

    – observation,
    – hypothèse ,
    – vérification.

    Ce schéma est une reconstitution théorique car ces trois étapes se chevauchent inévitablement (par exemple, il faut déjà avoir une hypothèse pour diriger l’observation, pour choisir ce qu’on observera).

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?