Rechercher dans 214549 documents

MECANISME

Gén. Syn. de machine. Métaphoriquement désigne toutes sortes de processus (biologiques, psychologiques, logiques).
Phi. Désigne la doctrine de Descartes en tant qu’elle rompt avec l’explication finaliste des phénomènes propres à la physique aristotélicienne, en concevant la matière comme une stricte étendue géométrique. Dès lors, la nature cesse d’être pensée comme animée par quelque principe occulte appelé « âme ». Ainsi, le mécanisme cartésien est dualiste car il suppose l’hétérogénéité radicale de la “res extensa” (chose étendue ou matière) et de la “res cogitans” (chose pensante ou esprit). Le principe d’inertie qui pose qu’aucun être n’est en mouvement s’il n’est poussé par une force extérieure est appliqué à l’ensemble de la nature, y compris aux corps vivants, régis par les mêmes lois du mouvement que les corps inertes et réduits aux propriétés physico-chimiques de la matière. En ce sens, la conception mécaniste du vivant s’oppose aux conceptions vitalistes. Pour elle, tout phénomène est mécanique, c.à -d. déterminé par des conditions antécédentes invariables, et non par une finalité interne ou immanente.

Mécanisme opératoire: Mécanisme capable d’effectuer des opérations. Se dit aussi bien des facultés intellectuelles de l’homme que des possibilités d’une machine.

Mécanisme
Par opposition au vitalisme et au finalisme, théorie qui considère que l’on peut expliquer les être vivants comme des machines, ou qui affirme que les êtres vivants sont des machines. Une forme de mécanisme, nommée aussi mécanicisme, consiste à expliquer les êtres vivants en les réduisant à un ensemble de propriétés physico-chimiques.

MÉCANISME

Synonyme de machine. Par analogie, tout processus où l’analyse peut déceler une série de moments dépendants l’un de l’autre (mécanisme de la mémoire, du syllogisme…).
Se dit de toute théorie affirmant qu’une classe de phénomènes (ou leur totalité) peut être ramenée à un fonctionnement mécanique ; désigne notamment, en biologie, par opposition au vitalisme, la réduction du vivant à une série de causes et d’effets strictement physico-chimiques.
Le mécanisme cartésien, assimilant la matière à l’étendue, rend compte de tout ce qui n’est pas spirituel par les lois de l’étendue et du mouvement.

mécanisme, combinaison d’organes ou de fonctions en vue de produire un résultat déterminé. — La théorie mécaniste ramène la vie à un ensemble d’organes fonctionnant comme les rouages d’une machine. Descartes, dans sa théorie des animaux-machines, considérait ainsi la conduite des animaux comme un ensemble de simples réactions mécaniques. En physique, le mécanisme explique le changement à partir de l’action réciproque des corps les uns sur les autres (Descartes), et s’oppose au « dynamisme », qui l’explique par une force intérieure aux corps (Leibniz).

2 comments on MECANISME

  1. MÉCANISME

    En philosophie, théorie selon laquelle tous les phénomènes naturels s’expliquent par des lois qui ne mettent en cause que des relations physiques et chimiques. Est mécaniste tout système qui rejette l’idée de forces surnaturelles intervenant dans la marche du monde.
    Plus spécialement en biologie, le mécanisme considère que la vie est seulement le résultat de relations physiques et chimiques. Cette conception s’oppose au vitalisme pour lequel la vie est une force propre.
    Le mécanisme peut s’étendre jusqu’à vouloir expliquer aussi les phénomènes affectifs et psychologiques de façon purement physique.
    Le mécanisme ne se confond pas avec le matérialisme . Certes le matérialisme est forcément mécaniste : n’admettant que la réalité matérielle, il explique nécessairement la nature par des lois physiques et chimiques. Mais le mécanisme peut aller de pair avec l’idéalisme : il y aura alors une distinction entre la matière expliquée de façon mécaniste et l’esprit défini, précisément, comme ce qui échappe au mécanisme et prouve ainsi sa supériorité et son indépendance relativement à la matière.

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?