Rechercher dans 215233 documents

LIBIDO

LIBIDO. n. f. (en latin, « désir »; mais la libido peut être le désir des plaisirs sensuels aussi bien que le désir de jouir du pouvoir).


1° Selon Freud (qui a introduit ce mot) : énergie psychique qui est à la base des pulsions de vie et, fondamentalement, à l’origine des pulsions sexuelles. La libido ne se manifeste pas systématiquement sous la forme d’une recherche érotique (comme tendrait à le faire croire le sens vulgarisé de ce terme) : l’énergie en question peut s’investir dans des objets divers, de façon indirecte, et parfois sublimée. Voir Sublimation.


2° Selon Jung : énergie psychique générale, qui n’est pas nécessairement à base sexuelle, qui peut investir toutes les dimensions de la vie.


N.B. On distinguera l’adjectif libidineux (qui recherche sans pudeur le plaisir sexuel) et l’adjectif libidinal (qui se rapporte à la libido et à ses investissements).

LIBIDO

C’est un peu rapidement qu’on définit souvent la libido comme la pulsion sexuelle. Plus exactement, le terme désigne l’éner­gie psychique de la pulsion sexuelle : « Libido est un terme emprunté à la théorie de l’affectivité. Nous désignons ainsi l’énergie (considérée comme une grandeur quantitative, mais non encore mesurable) des tendances se rattachant à ce que nous résumons dans le mot amour. » (Freud, Essais de psychanalyse.’) La pensée de Freud a évolué en ce qui concerne la théorie des pulsions, si bien que la définition de la libido et le rôle qui lui est prêté ont également varié au cours des écrits successifs de celui- ci. Dans un premier temps, Freud a tenté de montrer qu’un conflit psychique fondamental opposait la libido, l’ensemble des pulsions sexuelles et les pulsions du moi, lesquelles ont glo­balement une fonction d’autoconservation. Dans un second temps, l’introduction du concept de narcissisme dans la théo­rie freudienne est venue infirmer ce dualisme, dans la mesure où la libido investit le moi, et que, dans cette perspective, les pul­sions d’autoconservation seraient la résultante de l’investisse­ment libidinal du moi. Dans un troi­sième temps, Freud met en évidence l’existence d’une pulsion de mort, qu’il oppose aux pulsions de vie, Eros.

LIBIDO, n.f. Terme emprunté par Freud au lat., où il signifiait « plaisir », « désir », « volupté ». ♦ 1° Freud. Énergie des tendances (ou pulsions) dont la source serait sexuelle. L’objet libidinal, l’être vers lequel pousse le désir amoureux. ♦ 2° Jung. Énergie psychique générale : « Je ne donne au mot libido (…) aucun sens sexuel, sans cependant nier l’existence d’une dynamique sexuelle, pas plus d’ailleurs que d’aucune autre, celle de l’instinct de nutrition par exemple » (l’énergétique psychique).

LIBIDO

Terme utilisé par Freud (c’est, en latin, l’envie, le désir) pour désigner le dynamisme, dans la vie psychique (particulièrement inconsciente) de la pulsion sexuelle. Cette dernière demeurera, jusque dans les dernières théories freudiennes, au centre de toutes les tendances affectives, mais elle s’y enrichit de toutes les variétés de l’amour (narcissisme, amour familial, amitié…). La libido doit être pensée de façon quantitative (mais non mesurable).

libido (mot lat. signif. désir), énergie vitale qui est à l’origine du goût de vivre en général et de toutes les manifestations positives de la vie : vie sexuelle, œuvres d’art, toutes formes de création. — La libido était pour Freud presque uniquement liée aux manifestations de la vie sexuelle, dont le « refoulement » pouvait susciter des « déviations », des « sublimations », voire des troubles de la personnalité; elle était le principe fondamental à partir duquel il préconisait d’expliquer les rêves et toutes les formes d’expression de l’inconscient. Pour les psychiatres modernes, la libido désigne la puissance de vie tout entière, principe de toute explication de nos actes, normaux ou morbides. La libido est, en dernier ressort, l’instinct de vie, qui explique toutes les conduites actives (créations, esprit d’entreprise, instinct de conservation). Elle s’oppose à l’« instinct de mort », la tendance à persévérer dans son être.

LIBIDO


En latin libido = désir, envie.


1. Terme employé par S. Freud pour désigner l’énergie qui explique les besoins sexuels : « le langage populaire ne connaît pas de terme qui, pour le besoin sexuel, corresponde au mot faim, le langage scientifique se sert du terme “libido ”». Se forme sur ce mot l’adjectif libidinal : qui met en jeu la libido.


2. Chez C.G. Jung, la libido est l’énergie mentale en général (sans caractère sexuel) qui sous-tend toute tendance vers quelque chose.

1 comment on LIBIDO

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?