Rechercher dans 214549 documents

LEIBNIZ: LA MONADE

«Les monades sont sans portes ni fenêtres. » Leibniz, la “Monadologie” (1714)


· La conception leibnizienne prolonge celle de Descartes dans sa critique de l’empirisme. Leibniz, à contre-courant de la conception courante, affirme que c’est chaque conscience (ou monade) qui, de son propre fonds, produit la suite des représentations dont elle est le foyer.
· Ce qui montre en particulier que certaines connaissances sont indépendantes de l’expérience, ce sont les mathématiques. Comme Platon le disait déjà, nos concepts mathématiques (le concept de cercle par exemple) sont des formes abstraites que nous ne rencontrons jamais véritablement dans l’expérience: aucun cercle réel, matériel, n’est le cercle parfait des géomètres.

1 comment on LEIBNIZ: LA MONADE

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?