Rechercher dans 214352 documents

Marx: Le travail et la vie hors travail sont aliénés

 


Ainsi dans la société capitaliste le travail est aliéné. Vendu à autrui, exploité, il n’est plus pour le travailleur qu’un moyen de gagner sa vie. Non seulement le travailleur n’a aucun droit de propriété sur le produit de son travail, mais aussi et surtout, il est dépossédé réellement de son travail dans lequel « il ne s’affirme pas mais se nie, ne se sent pas à l’aise mais malheureux, ne déploie pas une libre activité physique et intellectuelle, mais mortifie son corps et ruine son esprit ». Le travail est donc du travail forcé. Mais c’est aussi la vie hors travail qui est aliénée : elle n’est plus que temps de repos. Manger, boire, procréer, dit Marx, sont certes des fonctions authentiquement humaines, mais « séparées abstraitement du reste du champ des activités humaines, et devenues ainsi la fin dernière et unique, elles sont bestiales ». Toutefois, on peut penser que ces formes parcellaires et aliénées du travail ne sont, dans l’évolution séculaire de la production, que les mauvais côtés par lesquels des formes plus avancées pourront se réaliser .

How to whitelist website on AdBlocker?