Rechercher dans 215671 documents

LE TEMPS ET LA DURÉE

Analyser l’expression : « Le temps me dure ».

I. OPPOSITION (SELON BERGSON)

— A — Le concept de temps homogène.
L’idée naïve est que le temps s’écoule, emportant l’homme qui pourtant le mesure. Le temps est alors conçu comme une réalité en soi (Cf. Descartes et Newton) indépendante de son contenu.


— B — L’expérience de la durée concrète.
Mais en fait le temps est l’étoffe du moi ; la durée pure se confond avec la succession de nos états de conscience « quand notre moi se laisse vivre ». Vivre c’est changer, l’être est devenir (Cf. la boule de neige) : « Nous n’aurons plus jamais notre âme de ce soir » (Comtesse de Noailles).


— C — L’opposition.
La durée vécue, formée d’états hétérogènes et fondus les uns dans les autres, est la donnée immédiate de la conscience à partir de laquelle nous formons, en vue de l’action objective, le concept d’un temps homogène qui n’est qu’une durée « spatialisée » (Bergson).

II. RAPPROCHEMENT (SELON KANT)

— A — L’écoulement est des choses, non de l’esprit.
Bergson part d’une fausse conception de la vie intérieure car les états de conscience sont conscience de quelque chose d’extérieur et c’est ce quelque chose qui s’écoule. Le changement est l’être même des choses ; la durée, comme l’étendue, est en un sens la substance du monde, et de l’homme en tant qu’il est au monde : « Las! le temps non, mais nous nous en allons » (Ronsard).


— B — Le temps, forme a priori ou intuition pure.
Le temps est ainsi « la forme universelle du changement » (Alain).
Il est le cadre a priori à l’intérieur duquel nous saisissons le changement des choses. Mais il est intuitif, c’est-à-dire qu’il se présente avec des propriétés (l’irréversibilité par exemple) qui s’imposent à nous.


— C — Conséquences.
Il faut donc affirmer la réalité empirique du temps (les choses s’écoulent dans le temps) et son idéalité transcendantale (le temps n’existe pas). Le temporel n’est tel qu’aux yeux d’un esprit. Tout s’écoule ; il n’est d’autre être que l’esprit spectateur de cet écoulement ; ce qui est de l’esprit est hors du temps, échappant ainsi à l’altération de la durée.

CONCLUSION

Distinguer le spirituel et le temporel.

How to whitelist website on AdBlocker?