Rechercher dans 214549 documents

LANGAGE ET ANATOMIE HUMAINE

* Le langage n’a chez l’homme que des organes d’emprunt.


a) Le larynx, la langue, le voile du palais ou même les muscles appelés cordes vocales ne sont primitivement — comme le souligne le Dr Ombredane — que des « organes de respiration et d’alimentation et le demeurent dans le temps même où le langage se constitue et s’exerce « (L’Aphasie et l’élaboration de la pensée explicite, 1951).
b) Aussi Descartes (1596/1650) remarquait-il que s’il n’y a point d’animaux qui puissent composer un discours, ceci « n’arrive pas de ce qu’ils ont faute d’organes « (Discours de la méthode, 1637).


* Langage et cerveau : le problème des aphasies.


a) L’étude des aphasies ou déficits du langage observés à l’occasion de lésions des hémisphères cérébraux, a permis à certains médecins du siècle dernier de repérer a contrario une zone du langage : ainsi Broca (1861) remarqua-t-il la correspondance des aphasies motrices (= trouble dans l’expression des sons du langage) et d’une lésion localisée au niveau des deuxième et troisième circonvolutions frontales gauches (chez le malade droitier).
b) Cependant, de telles découvertes ne signifient nullement que l’homme ait reçu de la nature une sorte d’organe « destiné « au langage : l’écriture — manifestement institutionnelle — possède, elle aussi, sa « zone « localisable sur le cortex cérébral.

How to whitelist website on AdBlocker?