Rechercher dans 215171 documents

Kant et le pouvoir législatif

Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte en procédant à son étude ordonnée.

Toute opposition au pouvoir législatif suprême, toute révolte destinée à traduire en actes le mécontentement des sujets, tout soulèvement qui éclate en rébellion est, dans une République, le crime le plus grave et le plus condamnable, car il en ruine le fondement même. Et cette interdiction est inconditionnelle, au point que quand bien même ce pouvoir ou son agent, le chef de l’État, ont violé jusqu’au contrat originaire et se sont par là destitués, aux yeux du sujet, de leur droit à être législateurs, puisqu’ils ont donné licence au gouvernement de procéder de manière tout à fait violente (tyrannique), il n’en demeure pas moins qu’il n’est absolument pas permis au sujet de résister en opposant la violence à la violence. En voici la raison : c’est que dans une constitution civile déjà existante le peuple n’a plus le droit de continuer à statuer sur la façon dont cette constitution doit être gouvernée. Car, supposé qu’il en ait le droit, et justement le droit de s’opposer à la décision du chef réel de l’État, qui doit décider de quel côté est le droit ? Ce ne peut être aucun des deux, car il serait juge dans sa propre cause. Il faudrait donc qu’il y eût un chef au-dessus du chef pour trancher entre ce dernier et le peuple, ce qui se contredit. KANT.
Parties du programme abordées :
— Le pouvoir.
— La violence.
— L’État.

Analyse du sujet : Une condamnation sans partage de la rébellion dans une République. Mieux vaut pour Kant le respect du fondement même du pouvoir, la délégation de souveraineté envers l’exécutif, que le recours à la violence qui nie ce principe.

Conseils pratiques : Mettez bien en valeur la logique de l’argumentation kantienne. Ne vous laissez pas emporter par l’indignation que peut susciter ce refus du droit à la révolte, mais montrez dans quelles circonstances il en est ainsi. Analysez les notions de souveraineté, de constitution civile, etc.

Bibliographie :

  • PLATON, La République, Garnier-Flammarion.
  • Aristote, La Politique, Denoël-Gonthier.
  • Spinoza, Traité politique, Garnier-Flammarion.
  • HEGEL, Principes de la philosophie du droit, Gallimard.
  • BAKOUNINE, Textes choisis, Éditions sociales.

Difficulté du sujet : **

Nature du sujet : classique.

How to whitelist website on AdBlocker?