Rechercher dans 214549 documents

Est-il toujours illusoire de prendre ses rêves pour des réalités ?

Sujet : Est-il toujours illusoire de prendre ses rêves pour des réalités ?

Le rêve comme illusion de réalité

  1. Rêver, c’est croire, le temps d’un somme, à la réalité d’une illusion.
  2. «Je me ressouviens d’avoir été souvent trompé, lorsque je dormais, par de semblables illusions», écrit Descartes (“Méditation première“).
  3. Prendre ses rêves pour des réalités, ce serait, en ce premier sens, tenir pour acquis ce qui n’est qu’apparence, refuser à Descartes la nécessité d’un doute méthodique et, pourquoi pas, donner créance aux spectres et à toutes les créatures qui peuplent nos songes.

Le rêve comme narcotique

  1. Bien plus, les rêves peuvent susciter, une longue chaîne d’illusions. Si la religion, selon Marx, est l’«opium du peuple», c’est précisément qu’elle endort les hommes, en les incitant à laisser intacte une réalité sociale qui, précisément, «a besoin de l’illusion».
  2. La croyance en un Dieu transcendant, c’est-à-dire le «comble de l’illusion», «je me contente de […] transformer» tout cela «en objet de réalité», déclarait Feuerbach (L’Essence du christianisme, 1841).
  3. Autrement dit, la critique de l’illusion religieuse passe bel et bien, selon ces auteurs, par la substitution pure et simple de la réalité vraie (un monde sans Dieu) aux rêveries que professent d’ordinaire les églises.

 

Le rêve comme puissance transformatrice de la réalité

  1. Prendre ses rêves pour des réalités, c’est néanmoins ce que doit faire quiconque espère contribuer aux progrès de la société dans laquelle il vit.
  2. Le rêve, durant les temps d’oppression peut avoir une vertu consolatrice, voire mobilisatrice. Il donne espoir.
  3. Anatole France assurait que l’utopie «est le principe de tout progrès. […] De rêves généreux, ajoutait-il, sortent les réalités bienfaisantes» {“Discours aux étudiants“, 1910).

How to whitelist website on AdBlocker?