Rechercher dans 215171 documents

DESPOTISME

Du grec despotès, « maître de maison », « maître d’esclaves ».


– Pouvoir absolu du maître sur ses esclaves. – Par extension, toute domination autoritaire et illégitime.


• Dans le régime despotique, écrit Montesquieu, « un seul, sans loi et sans règle, entraîne tout par sa volonté et par ses caprices ».

DESPOTISME. n. m. 1° Forme de gouvernement dans lequel l’ensemble des pouvoirs est détenu par un seul homme, sans contrôle institutionnel, sans contre-pouvoirs. Pour les philosophes du XVIIIe siècle, c’est le cas-limite de la monarchie absolue et arbitraire. Pour Montesquieu, cette forme de gouvernement, reposant sur la crainte des sujets, est par elle-même contre nature. Pour d’autres écrivains du XVllle siècle, elle peut être tempérée par la qualité du «despote », pour peu que celui-ci soit inspiré par les « lumières » de la philosophie. Ce fut là le rêve du despotisme éclairé, cruellement déçu par la réalité.
2° Au sens courant, le despotisme est un gouvernement tyrannique. Le despote, non seulement jouit du pouvoir absolu, mais n’en use que pour satisfaire ses intérêts ou ses fantasmes cruels. Le traditionnel « despotisme » se nomme aujourd’hui « dictature ». Il existe des patrons autoritaires, quasi despotiques. Au sens figuré, cet enfant est un vrai despote. Voir Dictature, Autocratie, Tyrannie.

DESPOTISME

Parmi les régimes politiques que décrit Montesquieu, le despotisme est la souveraineté absolue et illimitée exercée par un seul homme. On entend par « despotisme éclairé » le système de gouvernement qui, dans la seconde moitié du xviiie siècle, essaya d’adapter l’absolutisme de certaines monarchies européennes à l’esprit nouveau de la philosophie des Lumières.

1 comment on DESPOTISME

Comments are closed.

How to whitelist website on AdBlocker?