Rechercher dans 217904 documents

Culture littéraire : 8

0

Culture littéraire : 8

1 / 10

Dans cet extrait de Candide, Voltaire conduit ses personnages à Lisbonne qui vient d'être dévastée par un tremblement de terre. Quelle est la tonalité du passage ?
Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n'avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel autodafé ; il était décidé par l'université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu en grande cérémonie est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.
Voltaire, Candide ou L'optimisme, 1759.

2 / 10

D'après cet extrait, quel est, selon Théophile Gautier, le rôle du poète?
La plaine, un jour, disait à la montagne oisive :
« Rien ne vient sur ton front des vents toujours battu. »
Au poète, courbé sur sa lyre pensive,
La foule aussi disait : « Rêveur, à quoi sers-tu ? »
La montagne en courroux répondit à la plaine :
« C'est moi qui fais germer les moissons sur ton sol ;
Du midi dévorant je tempère l'haleine ;
J'arrête dans les cieux les nuages au vol !
Je pétris de mes doigts la neige en avalanches ;
Dans mon creuset je fonds les cristaux des glaciers,
Et je verse, du bout de mes mamelles blanches,
En longs filets d'argent, les fleuves nourriciers. »
Le poète, à son tour, répondit à la foule :
« Laissez mon pâle front s'appuyer sur ma main.
N'ai-je pas de mon flanc, d'où mon âme s'écoule,
Fait jaillir une source où boit le genre humain ? »
Théophile Gautier, Espaiia, « Le poète et la foule », 1845.

3 / 10

Quel procédé est utilisé dans ce texte ?
Ils étaient vingt et trois quand les fusils fleurirent.
Vingt et trois qui donnaient leur coeur avant leur temps
Vingt et trois étrangers et nos frères pourtant
Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir
Vingt et trois qui criaient la France en s'abattant.
Louis Aragon, Strophes pour se souvenir, 1843.

4 / 10

Quel est le registre dominant dans l'extrait du poème suivant, écrit par Victor Hugo en souvenir de la tentative de résistance au coup d'État de Louis-Napoléon Bonaparte ?
Souvenir de la nuit du 4
L'enfant avait reçu deux balles dans la tête.
Le logis était propre, humble, paisible, honnête ;
On voyait un rameau bénit sur un portrait.
Une vieille grand-mère était là qui pleurait.
Nous le déshabillions en silence. Sa bouche,
Pâle, s'ouvrait ; la mort noyait son oeil farouche ;
Ses bras pendants semblaient demander des appuis.
Il avait dans sa poche une toupie en buis.
On pouvait mettre un doigt dans les trous de ses plaies.
Avez-vous vu saigner la mûre dans les haies?
Son crâne était ouvert comme un bois qui se fend. [...]
L'aïeule cependant l'approchait du foyer
Comme pour réchauffer ses membres déjà roides.
Hélas ! ce que la mort touche de ses mains froides
Ne se réchauffe plus aux foyers d'ici-bas !
Elle pencha la tête et lui tira ses bas,
Et dans ses vieilles mains prit les pieds du cadavre.
— Est-ce que ce n'est pas une chose qui navre !
Cria-t-elle ; monsieur, il n'avait pas huit ans !
Victor Hugo, Les Châtiments, extrait, 1856.

5 / 10

À quel combat Victor Hugo a-t-il consacré plusieurs oeuvres?

6 / 10

Parmi les romans d'André Malraux suivants, quel est celui qui traite de la guerre d'Espagne ?

7 / 10

Laquelle de ces affirmations est correcte ?

8 / 10

Sur quel type de raisonnement repose l'extrait suivant ?
D'où vient que cet homme qui a perdu depuis peu de mois son fils unique, et qui, accablé de procès et de querelles, était ce matin si troublé, n'y pense plus maintenant? Ne vous en étonnez point : il est tout occupé à voir par où passera ce sanglier que les chiens poursuivent avec tant d'ardeur, depuis six heures. Il n'en faut pas davantage. L'homme, quelque plein de tristesse qu'il soit, si on peut gagner sur lui de le faire entrer en quelque divertissement, le voilà heureux pendant ce temps-là ; et l'homme, quelque heureux qu'il soit, s'il n'est diverti et occupé par quelque passion ou quelque amusement qui empêche l'ennui de se répandre, sera bientôt chagrin et
malheureux. Sans divertissement, il n'y a point de joie ; avec le divertissement, il n'y a point de tristesse. Et c'est aussi ce qui forme le bonheur des personnes de grande condition, qu'ils ont un nombre de personnes qui les divertissent, et qu'ils ont le pouvoir de se maintenir en cet état.
Blaise Pascal, Pensées, 1671.

9 / 10

Quel écrivain français du XVIIIe siècle a écrit plusieurs dialogues délibératifs?

10 / 10

Dans cet extrait du Discours à l'Académie française, Bossuet fait l'éloge du roi Louis XIV. Quelles valeurs met-il en avant?
Un roi a été donné à nos jours, que vous nous pouvez figurer en cent emplois glorieux, et sous cent titres augustes ; grand dans la paix et dans la guerre ; au dedans et au dehors ; dans le particulier et dans le public, on l'admire, on le craint, on l'aime. De loin il étonne, de près il attache ; industrieux par sa bonté à faire trouver mille secrets agréments dans un seul bienfait ; d'un esprit vaste, pénétrant, réglé, il conçoit tout, il dit ce qu'il faut, il connaît et les affaires et les hommes, il les choisit, il les forme, il les applique dans le temps, il sait les renfermer dans leurs fonctions ; puissant, magnifique, juste [...I.
Jacques Bénigne Bossuet, Discours à l'Académie française, 1671.

Liens utiles

How to whitelist website on AdBlocker?