Rechercher dans 214549 documents

CONCEPTUALISME

Doctrine selon laquelle les concepts ou universaux sont des constructions de l’esprit s’effectuant à l’occasion d’expériences particulières et non grâce à elles. Les concepts n’ont pas de réalité en soi hors de l’esprit (réalisme) et ne sont pas uniquement des noms (“nominalisme“).

CONCEPTUALISME. n. m. Théorie philosophique selon laquelle les concepts sont de purs produits de l’esprit, sans référence à la réalité objective des choses. À rapprocher de l’idéalisme platonicien, selon lequel les Idées existent en elles-mêmes (le monde ou l’esprit humain n’en sont que des reflets), ainsi que de la philosophie scolastique des « universaux » (concepts universels qui expliquent, voire régissent, toute l’organisation du monde).

CONCEPT

Idée abstraite et générale, le concept pose d’abord le problème de son origine.
Pour les empiristes, les concepts sont l’aboutissement d’un processus d’abstraction à partir de l’expérience, alors que pour les rationalistes, la raison les produit indépendamment de tout enseignement empirique. Kant distingue les concepts purs, a priori, ou catégories de l’entendement (exemples : unité, pluralité, causalité, nécessité) et les concepts a posteriori ou empiriques dont l’acte de formation relève de ce qu’il appelle le schématisme.
♦ Autre problème classique : celui de l’utilisation des concepts. Pour éviter la sclérose de l’esprit (la trop rigoureuse clôture d’un concept menant d’après Alfred Korzybski à une schizophrénie généralisée), on doit admettre un va-et-vient entre concepts et perceptions ou expériences de telle sorte que se produit un enrichissement mutuel. Bachelard a ainsi montré qu’un concept scientifique se modifie en fonction de l’avancée des théories et que, dans son acception « ultime », il peut aller jusqu’à nier dialectiquement son acception de départ.
♦ C’est la non-coïncidence, dans la pensée individuelle, entre le concept où se résume toute une histoire et l’expérience radicalement originale, qui conduit certains auteurs (Nietzsche ou Bergson notamment) à privilégier la pensée métaphorique. S’il ne livre pas tous les aspects du réel ou du vécu, le concept constitue néanmoins grâce à sa richesse – qui en fait pour Durkheim une représentation collective par rapport à quoi l’assimilation personnelle est toujours lacunaire -, une réserve inépuisable de jugements potentiels qui en sont comme l’explicitation indéfinie.

CONCEPTION

Opération par laquelle l’esprit construit, sans nécessairement faire appel à des données expérimentales, un concept ou une idée générale. On dit aussi aujourd’hui, conceptualisation.
En psychologie classique, c’est le premier moment de l’acte volontaire : l’esprit y conçoit le but à atteindre.

CONCEPTUALISME

Doctrine qui s’oppose à la fois au réalisme des universaux et au nominalisme. Par opposition au premier, elle affirme la seule existence des individus en dehors du sujet connaissant. Par opposition au second, elle admet l’existence d’entités mentales (idées, concepts, notions générales) qui correspondent aux termes généraux, ces derniers n’étant pas de nature strictement linguistique.

How to whitelist website on AdBlocker?