Rechercher dans 213222 documents

Bergson et la musique

Dégagez l’intérêt philosophique de ce texte en procédant à son étude ordonnée.

Quand un musicien compose une symphonie, son oeuvre était-elle possible avant d’être réelle ? Oui, si l’on entend par là qu’il n’y avait pas d’obstacle insurmontable à sa réalisation. Mais de ce sens tout négatif du mot on passe, sans y prendre garde, à un sens positif : on se figure que toute chose qui se produit aurait pu être aperçue d’avance par quelque esprit suffisamment informé, et qu’elle préexistait ainsi, sous forme d’idée, à sa réalisation ; conception absurde dans le cas d’une œuvre d’art, car dès que le musicien a l’idée précise et complète de la symphonie qu’il fera, sa symphonie est faite. Ni dans la pensée de l’artiste, ni, à plus forte raison, dans aucune pensée comparable à la nôtre, fût-elle impersonnelle, fût-elle même simplement virtuelle, la symphonie ne résidait en qualité de possible avant d’être réelle. Mais n’en peut-on pas dire autant d’un état quelconque de l’univers pris avec tous les êtres conscients et vivants ? N’est-il pas plus riche de nouveauté, d’imprévisibilité radicale, que la symphonie du plus grand maître ? BERGSON.

Parties du programme abordées :
— L’art.
— Anthropologie. Métaphysique.

—  Philosophie.

Analyse du sujet : Un texte difficile sous des apparences anodines. L’exemple du la symphonie, bien que développé, introduit seulement à l’idée capitale : le futur est toujours riche d’imprévisible nouveauté.

Conseils pratiques : Suivez avec rigueur l’argumentation de Bergson et son caractère démonstratif. Si vous le connaissez, vous pouvez opposer à ce point de vue celui de Leibniz, diamétralement opposé : l’imprévisibilité du monde n’est que la face visible aux hommes d’une prévisibilité harmonieuse voulue et réalisée pas à pas par Dieu.

Bibliographie :
LEIBNIZ, Monadologie, Livre de Poche.
BERGSON, Matière et mémoire, PUF.

Difficulté du sujet : ***

Nature du sujet : Pointu.

How to whitelist website on AdBlocker?