Rechercher dans 215233 documents

Autrui est le médiateur indispensable entre moi et moi-même

Ainsi, pour Sartre, le moi ne peut prétendre, par la seule introspection, se connaître. Autrui est le médiateur indispensable pour que le moi puisse atteindre sa vérité : « pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l’autre ». Cette position d’autrui comme médiateur fait que le sujet n’est sujet que par autrui. Aussi aller désespérément à la recherche du plus profond de soi, du plus particulier, « du plus intime », c’est inexorablement trouver cet autre : « la découverte de mon intimité me découvre en même temps l’autre ».


Autrui, « une liberté posée en face de moi »


Je découvre autrui, et je me sens découvert face à lui. C’est « une liberté posée en face de moi », un face-à-face qui marque une rivalité. Celle d’une existence à part entière qui m’échappe en ses pensées et en son vouloir. Rivalité ou alliance, jamais donnée une fois pour toutes, où je suis l’autrui de ce sujet qui m’accepte ou me rejette, mais qui n’existe comme tel que par moi, tout comme moi je n’existe que par lui. Notre monde presque immédiat n’est donc pas, pour Sartre, le monde de la nature, il est « un monde que nous appellerons l’intersubjectivité ». Monde qui n’est pas donné mais à construire, par l’ensemble des décisions que les uns et les autres nous avons sans cesse à prendre. Liberté sans cesse à confirmer, pour assumer ce qui fait notre condition humaine. 

How to whitelist website on AdBlocker?