Rechercher dans 210371 documents

Alain et la pensée de l'artiste

Dégagez l’intérêt philosophique du texte suivant en procédant à son étude ordonnée.
Beaucoup de gens croient qu’une oeuvre d’art est la réalisation d’un travail de pensée préalable. Un monument, un tableau ne sont-ils pas conçus et composés d’avance, et l’exécution y est-elle autre chose que la part du métier ? C’est ainsi que l’on lit souvent des formules à tout faire dans le genre de celle-ci : le beau c’est l’idée réalisée, devenue objet. Hegel l’entendait autrement, au sens où la plante qui pousse et fleurit réalise son idée. Il est clair qu’un monument ou un tableau ne poussent pas comme une plante ; mais il faudra pourtant comprendre que la suite de l’exécution dépend beaucoup de ce qui est fait ; et c’est par l’architecte vivant et en action, par le peintre vivant et en action, que la floraison heureuse de l’oeuvre est un peu plus qu’une métaphore. Toutefois, dans les analyses d’une oeuvre, on donne toujours trop d’importance au projet ou sujet, bien plus aisé à comprendre que cette naissance et croissance proprement physiologiques. ALAIN.
Partie du programme abordée : L’art.
Analyse du sujet : L’oeuvre d’art n’est pas la simple exécution mécanique d’un schéma intellectuel préexistant, la simple mise en forme d’une idée, mais le résultat d’un processus organique et en quelque sorte physiologique dans lequel l’oeuvre et l’artiste retent intimement interdépendants.
Conseils pratiques : Attention à ne pas confondre la réflexion sur l’art et celle sur le beau. L’accent est mis ici sur le rapport entre l’artiste et l’oeuvre par le moyen d’un savoir-faire technique qui permet à l’oeuvre de s’épanouir, un peu comme une plante est favorisée par le jardinier plutôt que fabriquée par lui (même si Alain insiste sur les limites de cette comparaison). On se rappellera que le mot français art traduit le grec technê, qui a donné notre mot technique, et que la différence entre artiste et artisan est relativement récente.
Bibliographie :
M. HEIDEGGER, Chemins qui ne mènent nulle part, I, Gallimard.
KANT, Critique de la faculté de juger, 1er partie, Vrin.
A. MALRAUX, Les voix du silence, Gallimard.
Difficulté du sujet : **
Nature du sujet : Classique.

How to whitelist website on AdBlocker?